Les 12 méridiens principaux

Les 12 méridiens principaux


1) Définition

2) Les 12 principaux méridiens d’acupuncture : flux d’énergie orientés.

3) Méridiens et mouvements

                  A) Liaison entre les 6 niveaux d’énergie et les mouvements fondamentaux des membres.

  

1) Définition


Trois définitions correspondent à la notion de méridien.

-    Ligne fictive, non ramifiée reliant en surface du tégument et à la manière d’un dessin, des points qui se trouvent rattachés à une fonction donnée.

-    Ligne placée en surface ou en profondeur, plus ou moins ramifiée, et reliant les points rattachés à travers la tradition acupuncturale à une fonction donnée.

-   Flux énergétique longitudinal, de potentiel croissant ou décroissant, balayant tout un secteur de l’organisme spatialement orienté, en détenant sous son contrôle une fonction d’organe ou d’entrailles, les couches du corps associées, ainsi que les tissus situés sur son trajet. Ainsi défini, le méridien constitue une sorte de pinceau énergétique en liaison avec l’organisme d’une part, en liaison avec le monde extérieur d’autre part par l’intermédiaire des points d’acupuncture, lieux d’échanges, d’accord, de résonance privilégiées.

Cette notion du méridien débouche directement sur la pathologie, le diagnostic, et la conception même d’un organisme fait de matière animée par l’énergie ( ou corps énergie : l’équivalent de ce que l’on pourrait peut-être appeler l’anima, animant la matière).

Balayant tout un secteur défini et orienté de l’organisme, les méridiens parcourent plusieurs couches de l’organisme en s’appuyant sur les structures sous-jacentes, nerfs et vaisseaux en particulier, d’une manière analogue à l’électricité parcourant des supports : fils électriques ou corps conducteurs.

Il est ainsi possible de décrire au niveau de chacun des méridiens un axe principal, plus ou moins profond, entouré d’une zone périphérique un peu plus superficielle et située au niveau des tendons, muscles et tégument avoisinant. Cette couche superficielle est parfois décrite sous le nom de tendino-musculaire, la portion du méridien baignant les couches voisines étant présentée comme le méridien « tendino-musculaire » du méridien principal, sorte de vaisseau secondaire imprégnant les tissus environnants du trajet d’un méridien principal à la manière de canaux semblables à des cours d’eau affluents des fleuves principaux.

12meridiendef

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2) Les 12 principaux méridiens d’acupuncture : flux  d’énergie orientés.

1) Méridien Poumon.

1meridienpoumon

- Flux d’énergie de potentiel Yin décroissant, Yang croissant, quittant la cage thoracique en s’appuyant sur les éléments vasculo-nerveux du creux axillaire ( vaisseaux axillaires ou sous-clavières, plexus  brachial), et gagnant l’extrémité du doigt fonctionnel interne du membre antérieur.
Au cours de son trajet le long du membre thoracique, le méridien parcourt les structures d’orientation antéro-interne (muscles fléchisseurs du bras, nerf musculo-cutané, veine céphalique, veine sous-cutanée médiane de l’avant-bras).
 
- Dans la région thoracique, le méridien envoie des branches de projection vers la ligne paramamelonnaire. ( points P1 et P2).

- En profondeur, il parcourt les poumons, et entre en liaison avec les organes du niveau Tai Yin : Rate en particulier.

 

 

 

 

 

 

 

 

2- Méridien du Gros Intestin.

2meridiengi

Flux d’énergie de potentiel Yang croissant, se rendant de l’extrémité du doigt fonctionnel 2 à la région faciale, en s’appuyant sur les muscles et les nerfs de la face antérieur du membre thoracique ( muscles extenseurs de la main et des phalanges, nerf radial, muscles de la pointe de l’épaule, muscles de la gouttière jugulaire, muscles moteurs de la face, nerf facial).

Remontant vers la face, le méridien Gros Intestin correspond à l’extériorisation, et ce à tous points de vue : toux, vomissements, motricité des muscles de la face ( nerf buccal dorsal et buccal ventral), ouverture de la cavité buccale…et olfaction, laquelle précède la prise alimentaire, la préhension buccale, l’ingestion qui seront assurées ensuite sous l’intervention du méridien Estomac.

Le méridien Gros Intestin porte le membre antérieur vers l’avant ( nerf radial et sus-scapulaire), mais aussi l’encolure vers l’avant et vers le bas ( branche ventrale du nerf spinal).

 Une branche profonde du méridien relie le trajet cutané, celui qui vient d’être décrit, à l’organe Gros Intestin en plongeant dans le creux delto-pectoral, en longeant l’œsophage ( nerf oesophagien) puis l’estomac (plexus gastrique) pour aboutir au gros intestin ( filets terminaux du nerf vague viscéro-moteurs…dont les fibres ultimes assureront le rejet des excréments, traduisant à nouveau la signification fondamentale du méridien Gros Intestin ; la fonction d’extériorisation) .

Le méridien Gros Intestin entre en liaison avec les poumons en région thoracique, avec l’ estomac ( de niveau énergétique Yang Ming) en région abdominale.

 

 

 3- Méridien Estomac.

3meridienestomac

Flux d’énergie de potentiel Yang décroissant, se rendant de la face à l’extrémité du doigt fonctionnel 2 du membre postérieur, en longeant le tronc le long de la zone mamelonnaire.

A l’inverse du précédent, le méridien Estomac correspond au processus d’intériorisation.

Au niveau de la face, les points sont situés au-dessus des branches du nerf trijumeau, le nerf de l’intériorisation ( E7 : nerf auriculo-temporal encore appelé temporal superficiel ; E1 : branche zygomatique du nerf ophtalmique ; E2 : pinceau infra-orbitaire ; E2bis : pinceau mentonnier ; E4 : nerf buccal ; etc) .

Au niveau du cou, le méridien Estomac longe le nerf pneumogastrique au fond de la gouttière jugulaire, en étant encore responsable du processus d’intériorisation ; ingestion alimentaire. La fermeture des mâchoires ( par le jeu de l’articulation de la tempe ; point E7), les fonctions sensitives de la tête ( influx centripète, réception des stimuli provenant du monde extérieur et intériorisés, captés, envoyés en profondeur pour être analysés : points du méridien Estomac placés sur la face) correspondent également à l’action du méridien Estomac.

 Le méridien Estomac, après avoir longé l’œsophage (motricité oesophagienne) et les muscles fléchisseurs de l’encolure (motricité de ces muscles), se divise en deux branches à l’entrée du thorax ;

-          une branche superficielle parcourt le tronc le long de la ligne mamelonnaire ( les mamelles étant placées chez la femelle sous la dépendance du méridien Estomac).

-          Une branche profonde gagne l’estomac où elle est liée à la fonction de la digestion.

Au niveau du bas ventre, le méridien Estomac, constitué à ce niveau à partir de la réunion des deux branches superficielle et profonde du tronc, descend le long de la face

antérieure du membre pelvien et gagne l’extrémité du doigt fonctionnel 2, après avoir parcouru les muscles permettant d’engager le membre postérieur sous la masse ( toujours le rôle d’intériorisation…) ainsi que les tendons placés sur la face antérieure du pied anatomique.

Au niveau du tronc, la branche superficielle est en rapport avec les mouvements de flexion du rachis, lesquels sont liés à l’engagement vers l’avant des membres postérieurs lors des allures forcées.

Sur le plan énergétique, le méridien Estomac est en corrélation avec les organes du niveau Yang Ming, Gros Intestin en particulier ( par l’intermédiaire de la branche profonde du tronc), et les indications d’ordre général sur l’ensemble du tractus digestif de nombreux points du méridien Estomac ( E36 : point de résonance du méridien par exemple) en découlent tout naturellement.

 

 

4- Méridien Rate

4meridienrate

Flux d’énergie de potentiel Yang décroissant, Yin croissant, se rendant de l’extrémité du doigt fonctionnel interne du membre pelvien vers la Rate, en longeant la zone antéro-interne du membre pelvien.

En région abdominale, le méridien envoie en surface une série de points de projection situés le long de la ligne paramamelonnaire.

En profondeur, le méridien Rate de niveau Tai Yin, se prolonge par une branche gagnant les poumons et la trachée.

 

De nombreux auteurs décrivent une branche récurrente se rendant du point Rte 20 au point Rte 21 ( VBD6). Il n’est cependant pas interdit de penser que le point VBD6 ne représente qu’un lieu de projection en surface de la fonction profonde Rate…sans que le méridien ne revienne vers l’arrière pour autant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5- Méridien Cœur

5meridiencoeur

Flux d’énergie de potentiel Yin décroissant, Yang croissant, quittant la cage thoracique en longeant les éléments vasculo-nerveux destinés au membre antérieur, et gagnant par la face postéro-interne de celui-ci le coussinet métacarpien palmaire, zone de jonction avec le sol.

Une petite branche secondaire rejoint, au niveau de l’extrémité du membre, le doigt fonctionnel externe.

De la profondeur du thorax où le méridien Cœur est en liaison étroite avec le cœur, deux branches profondes se rendent ;

-          l’une vers l’arrière, vers l’intestin grêle en longeant l’aorte puis le tronc mésentérique.

-          l’autre vers l’avant, vers la gorge et l’encéphale en s’appuyant sur l’artère carotide, la trifurcation carotidienne et les artères carotide externe ( la branche linguale en particulier) et carotide interne.

Tous ces rapports avec les supports artériels apparaissent étroitement liés avec la signification même du méridien Cœur : fonction de la circulation.

 

 

 

 

 

 

 

6- Méridien Intestin Grêle.

6meridienig

Flux d’énergie de potentiel Yang croissant, remontant de l’extrémité du doigt fonctionnel externe à la tête, en longeant le bord postérieur du membre thoracique ( nerf cubital), puis le bord supérieur de l’encolure ( le long du nerf spinal).

Du fait de son trajet, le méridien Intestin Grêle apparaît en rapport avec les muscles et les nerfs de l’extension, de l’impulsion ( muscles antébrachiaux et brachiaux postérieurs, muscles de la face externe de la scapula chez l’homme (lesquels portent le membre antérieur vers l’arrière), muscles cervicaux supérieurs ; extenseurs de la tête et du cou).

Au niveau de la tête où le méridien est en rapport avec le ganglion neuro-végétatif cervical supérieur ( IG17), le méridien Intestin Grêle régit les fonctions d’assimilation, que ce soit pour les images (IG18 : assimilation visuelle, réception des influx lumineux), ou encore pour les sons ( IG19 : assimilation auditive, réception des influx sonores).

Le méridien Intestin Grêle est donc le support de la fonction d’assimilation au sens large, et le point IG17 représente l’un des points de départ des structures fonctionnelles énergétiques destinées à l’encéphale, lieu de l’assimilation des idées, de l’assimilation intellectuelle.

 A hauteur de l’entrée de la poitrine, le méridien Intestin grêle envoie une branche profonde qui pénètre dans le thorax, gagne le cœur et rejoint ensuite l’intestin grêle, entrailles symbole de l’assimilation (digestive) par excellence.

 

7- Méridien Vessie.

 
7meridienvessie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
- Flux d’énergie de potentiel Yang décroissant, descendant de la tête à l’extrémité du doigt fonctionnel externe du membre postérieur, en parcourant les muscles de l’épisome, du rachis, puis les couches musculaires du bord postérieur du membre pelvien.

 

- Au niveau de la tête, la fonction Vessie, fonction correspondant à l’action et à sa dépense énergétique, semble bien siéger dans l’encéphale, où le potentiel énergétique Yang se trouve placé à un niveau élevé. De cette position intracrânienne, le fonction Vessie répond à l’émission, à l’extériorisation des idées, des forces visuelles ( puissance, pouvoir du regard : V1) peut-être, mais surtout à l’émission de nombreux vaisseaux énergétiques en regard des sutures crâniennes. ( de V2 à V9, une sensation de chaleur peut être ressentie parfois chez certains individus hypernerveux lorsque l’on pose les mains à la surface du crâne, ou lors de certaines pathologies  du type encéphalite, méningite, etc). L’émission énergétique s’effectue encore en regard de l’articulation atlanto-occipitale (V10).

De l’encéphale, le flux descendant du méridien Vessie parcourt les muscles de l’encolure (rôle dans l’extension du cou, l’impulsion), puis ceux du « dessus » de l’animal ( rôle encore dans le mécanisme de l’impulsion au cours de laquelle le rachis est rigidifié, transformé en barre de transmission de l’énergie locomotrice lors de la contraction des muscles de l’épisome sous l’influence du méridien vessie). Le flux d’énergie descend ensuite le long du nerf sciatique, irrigue les muscles innervés par ce nerf ( c-à-d encore une fois, ceux de l’impulsion), ceux qui en rejetant vigoureusement les membres postérieurs vers l’arrière propulsent l’animal en avant.

C ‘est à cette fonction de rejet vers l’arrière, de dépense énergétique liée à la fatigue et à la sueur que s’adresse l’image de l’organe choisi par les anciens chinois pour exprimer par un symbole la fonction placée sous le contrôle du méridien : la Vessie, l’organe de rejet, d’évacuation des substances issues du catabolisme de la dépense énergétique de l’action.

Dans son trajet rachidien, le méridien Vessie se divise en plusieurs branches qui parcourent les espaces intermusculaires situés entre les muscles ilio-spinaux. En réalité, ceci ne signifie pas que le méridien comporte également plusieurs branches ; il peut fort bien ne s’agir que de plusieurs voies d’accès différentes au méridien lui-même.

Il en est ainsi de même au niveau de la croupe où il existe, non pas deux branches, l’une superficielle, l’autre profonde, mais plutôt toute une plage allant de la surface (tégument) à la profondeur ( trajet du nerf sciatique), et qui correspond dans son ensemble au méridien vessie lui-même.

 

- Le rôle de la dépense énergétique lié à l’action ne se limite pas à l’activité musculaire. En effet, le méridien Vessie, le plus important du point de vue de ses incidences dans la thérapeutique acupuncturale correspond également à la dépense énergétique liée à l’activité des viscères. C’est ainsi que dans chaque espace intercostal, le méridien Vessie, en rapport semble-t-il avec les ganglions sympathiques de la chaîne neuro-végétative paravertébrale ( tronc sympathique en nomenclature actuelle), envoie une branche destinée au viscère placé dans le même métamère. Les lieux d’acupuncture situés au-dessus de chacune de ces branches qui plongent en profondeur vers les organes et les entrailles ne sont autres que les points Yu, ou de résonance organique paravertébraux, si couramment utilisés en acupuncture. Le fonctionnement des organes apparaît ainsi placé sous la dépendance du méridien de l’action, celui de la Vessie, et cela traduit la très grande importance fonctionnelle de ce méridien.

 

- Une branche particulière profonde plonge à partir du point V23 vers le rein, puis de là, en longeant probablement le nerf hypogastrique ( lui aussi de nature neuro-végétative), gagne la vessie elle-même en contribuant à assurer son rôle physiologique normal ( méridien Vessie sain), ou anormal ( atteinte du méridien Vessie).

  

meridienvessie2

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

7meridienvessie2

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 

  

 

 

 

8. Méridien du rein

  

8meridienrein

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 
 
 
 
 -Flux d’énergie de potentiel Yin croissant, se rendant du coussinet métatarsien plantaire ( zone de jonction avec le sol) aux organes situés en profondeur du tronc, rein et cœur en particulier, après avoir parcouru la zone postéro-interne du membre pelvien.

Au niveau du pied anatomique, deux ramifications particulières relient le méridien à l’extrémité du doigt fonctionnel externe d’une part (point Départ Rein), à la zone malléolaire d’autre part ( point R. 6).

 

- Dans le tronc, le méridien Rein gagne la profondeur, la région sous-lombaire en longeant les vaisseaux ( artère iliaque externe puis aorte), et de là envoie des ramifications profondes vers les os du rachis, la vessie (par le nerf hypogastrique), le rein, les surrénales, le cœur, les poumons. Toujours en suivant les vaisseaux, une branche remonte dans l’encolure le long de l’artère carotide commune et atteint le larynx et la base de la langue.

 

- A partir du trajet profond, le méridien Rein envoie une série de points de projection métamérisés, disposés le long de la ligne paramédiane, en région abdominale comme en région thoracique, et en regard de l’artère thoracique interne dans cette dernière région.

  

 
9. Méridien maître du coeur
  
  
  
9meridienmaitreducoeur
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 - Flux d’énergie de potentiel Yin décroissant, se rendant du système neuro-végétatif thoracique ( plexus solaire, tronc sympathique, ganglion stellaire) à l’extrémité du doigt fonctionnel 3, en longeant la zone médiane du membre antérieur, puis à la zone axiale de la région de la main, au contact des structures neuro-végétatives périvasculaires.

-  En région thoracique, ce méridien est en liaison étroite avec les structures de contrôle du cœur ( plexus neuro-végéatifs cardiaques), et il envoie une branche de projection vers le point MC1, situé à hauteur de la ligne intermédiaire dans le métamère correspondant à la fonction Maître du Cœur, le troisième chez les carnivores.

 

 

10. Méridien triple réchauffeur.

meridientriplerechauffeur

Flux d’énergie ascendant, de potentiel Yang croissant, et se rendant de l’extrémité du doigt fonctionnel anatomique IV chez l’homme et les carnivores à la tête, en longeant les muscles de la face latérale du membre thoracique, puis l’encolure en région moyenne ( en regard de la projection du rachis cervical), pour atteindre les organes de la face latérale du crâne ( oreille et angle externe de l’œil).

 Au niveau de l’entrée de la poitrine, une branche profonde plonge vers le cœur en longeant les supports de nature neuro-végétatif ( cfr signification du méridien Triple Réchauffeur : parasympathique).

 Arrivé à la tête, le méridien Triple Réchauffeur gagne l’encéphale en passant par les orifices naturels que sont l’hiatus auditif externe et l’hiatus orbitaire. Chemin faisant, ces méridiens apparaissent liés au fonctionnement des glandes salivaires (TR17), de l’oreille ( points TR18 à TR21), et de l’action parasympathique au niveau de l’œil (cf position du point TR23 par rapport à la formation innervée par le système parasympathique que constitue la glande lacrymale).

 

 

 

 

 

11. méridien vésicule biliaire

11meridienvesiculebiliaire

Flux d’énergie de potentiel Yang décroissant, descendant de la tête à l’extrémité du doigt anatomique IV du membre pelvien, et parcourant les faces latérales du crâne, du cou, du tronc et du membre postérieur.

Le flux d’énergie du méridien VB correspond à une action d’émission, de dépense, de catabolisme. Les rapports avec l’encéphale sont essentiels en région céphalique et les points du méridien VB sont placés en regard des deux hémisphères et de la plupart des sutures crâniennes.

Le fonctionnement du méridien VB (niveau shao yang) se présente comme celui de l’action engagée, celle qui correspond au temps actif de l’exercice intellectuel ou physique, avant que ne se produisent la fatigue et l’épuisement qui apparaîtront quant à eux en corrélation étroite avec le niveau tai Yang ( méridien Intestin Grêle et Vessie).Du point de vue de l’action musculaire, et tout au long de son trajet céphalique, cervical, thoracique, abdominal, de la croupe et du membre pelvien, le méridien Vésicule Biliaire, placé sue la ligne latérale entre les zones de flexion (méridien Estomac) et d’extension (méridien Vessie), joue le rôle de complément, d’intermédiaire pour les actions propres à chacun de ces deux méridiens. Mais il possède en plus un rôle particulier dans l’abduction. Celle-ci peut concerner l’œil (muscles abducteurs, nerf oculo-moteur externe), l’abduction du cou (nerfs spinaux cervicaux), l’abduction du tronc (inclinaison latérale), mais aussi l’articulation coxo-fémorale et les muscles abducteurs du membre pelvien. ( De la même manière, les mouvements d’abduction du membre thoracique se trouvent régis par le méridien Triple Réchauffeur).

 Arrivé au niveau de l’entrée de la poitrine, le méridien VB se divise en deux branches. L’une reste superficielle et concerne la couche musculaire et cutanée de la zone jouxtant la ligne latérale du tronc, l’autre est profonde et correspond à une branche du méridien qui s’engage en direction de la vésicule biliaire et du foie après avoir longé la chaîne sympathique, puis les rameaux neuro-végétatifs issus du plexus solaire et destinés au foie et à la vésicule biliaire. Cette branche profonde longe le rachis sur toute sa longueur et rejoint, en regard de l’articulation coxo-fémorale, la portion superficielle du trajet du méridien.

Des branches profondes sont émises à partir du foie et de la vésicule biliaire vers la branche superficielle du méridien. Elles sont à l’origine des points VBD6 ( ou Rte 21), VBD8 ( Yu secondaire du foie) (VBD12 ou F13) et VB25.

 

 

12. Méridien du foie

12meridienfoie

Flux d’énergie ascendant, de potentiel Yin croissant, remontant chez les Carnivores de l’extrémités du doigt fonctionnel 3 au foie, en passant par la zone intermédiaire du pied anatomique (ligne axiale du pied), et la zone médiale du membre.

Avant de pénétrer dans le tronc, le méridien Foie parcourt les organes génitaux externes qui apparaissent liés en pathologie chinoise à ce méridien.

Dans le tronc, la branche profonde entre en liaison avec le foie et la vésicule biliaire, à partir desquels elle envoie des points de projection vers la ligne intermédiaire ( points F14 Alarme du foie et FD9 ou VB24 Alarme de la vésicule biliaire).

Un rameau profond remonte vers le thorax (liaison avec le méridien Poumon), puis envoie un vaisseau particulier jusqu’à l’œil, organe régi par le foie selon les données de la médecine chinoise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3)  Méridiens et mouvements

 

Les mouvements observés peuvent êtres directement rattachés à la fonction des méridiens.

Cette hypothèse permet de mieux comprendre les relations existant entre :

 -   la position des méridiens d'acupuncture

 -   leur signification

leur rôle dans les mouvements, que ceux-ci s'accomplissent normalement ou, lors d'atteinte des méridiens, anormalement : paralysies, contracture, boiteries, douleurs , etc

  

meridienmvt

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

   

A)  Liaison entre les 6 niveaux d'énergie et les mouvements fondamentaux des membres  .

 


Les 6 niveaux d'énergie comprennent ;
 
 -   trois niveaux de nature Yin, liés au repos, à l'inertie et en ce qui concerne la locomotion à la phase pendant laquelle le membre est « passif », soustrait au contact du sol.
 -  Trois niveaux de nature Yang, liés à l'activité, aux temps « actifs » de la locomotion, c'est-à-dire à ceux qui correspondent à l'action des masses musculaires repoussant le sol lors de chaque foulée.( l'air ou l'eau pour les animaux évoluant dans ces milieux).
 
Six temps successifs caractérisent les mouvements de membres, et ces six temps correspondent parfaitement aux 6 niveaux d'énergie et à leur succession à l'intérieur du cycle de leur révolution.
 
LES TEMPS PASSIFS  (membre au contact du sol lors de la locomotion)
 
 -  le premier de la locomotion : Yang Ming .Le membre est étendu et va chercher, à chaque foulée, le sol en avant .
 -  le second temps de la locomotion : Shao Yang. Le membre chasse le sol vers l'arrière et passe progressivement d'avant en arrière par rapport à l'aplomb : ( position de l'axe du membre par rapport à sa racine d'attache avec le tronc et avec la verticale).
 -  Le troisième temps de la locomotion : Tai Yang. La foulée s'achève, le membre parvient en extension maximale vers l'arrière.
 
LES TEMPS ACTIFS ( membre soustrait au contact du sol lors de la locomotion)
 
 -   première phase : shao yin. Le membre se trouve ramené d'arrière en avant, en se fléchissant sur lui-même et en se rapprochant de la racine du membre, du centre de gravité de l'animal.
 -   seconde phase : chueh yin. Le membre est ramené à l'aplomb de la masse de l'animal, ses rayons se fléchissent au maximum et il se trouve en position proche du centre de gravité du tronc, en un mouvement d'ensemble de rétraction maximale.
Puis, toujours dans le temps Chueh Yin, le mouvement s'inverse, une nouvelle foulée s'engage, le membre commence à s'étendre et à se dérouler vers l'avant.
Cette deuxième phase se constitue une véritable charnière, un passage d'un cycle à un autre, vers une nouvelle foulée ( poursuite de la locomotion) ou vers l'arrêt, le repos, la cessation du cycle ( les membres se trouvant alors verticaux, d'aplomb au-dessous de leurs lieux d'attache). C'est bien à l'heure « zéro du cycle », la charnière, l'instant « charnière » entre deux révolutions cycliques.
 -   troisième phase : tai yin. Le mouvement est décidé, le membre se porte vers l'avant, les rayons se déploient, s'étendent vers l'avant et en direction du sol.Une nouvelle foulée est entamée, caractérisée par un nouveau contact avec le sol, instant décisif à partir duquel le mouvement actif se manifestera : le temps Yang Ming...

 

 

B) Application découlant des correspondances existant entre les 6 niveaux d'énergie, les méridiens d'acupuncture et les mouvements couplés 

  

meridienmvt2

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 

1)   Concordance entre la nature des mouvements et la position des méridiens d'acupuncture. 

  

AU NIVEAU DES MEMBRES.

L'emplacement des méridiens d'acupuncture sur les membres correspond rigoureusement à la nature des temps successifs se produisant lors des mouvements. C'est ainsi que ;

 

 -    Les méridiens de niveau Yang Ming se trouvent en avant des membres, au niveau des muscles portant les différents rayons des membres vers l'avant.

 -   Les méridiens du niveau Tai Yang sont placés en arrière des membres, au sein des muscles portant les divers rayons vers l'arrière.

 -   Les méridiens du niveau Shao Yang sont disposés en position intermédiaire, entre les deux niveaux précédents, mais sur la face Yang : c'est-à-dire le côté externe, sur la ligne latérale des membres.

 -   Les méridiens du niveau Shao Yin sont rencontrés en position postéro-interne des membres selon un trajet sensiblement symétrique de ceux du niveau Tai Yang, et avec une circulation d'énergie s'effectuant en sens contraire.

 -   Il en est de même pour les deux autres niveaux ; Tai Yin couplé et complémentaire par rapport au niveau Yang Ming, et Chueh Yin vis-à-vis de shao yang.

 

Par ailleurs, les méridiens de niveau Shao Yang et Chueh Yin, apparaissent de surcroît respectivement liés aux mouvements d'abduction d'une part, d'adduction d'autre part, ces mouvements étant là antagonistes l'un par rapport à l'autre.

 

 

AU NIVEAU DU TRONC ET DE LA TETE.

 

 La concordance entre la position des méridiens d'acupuncture, la nature des mouvements observés et la signification des 6 niveaux d'énergie se trouve également respectée au niveau du tronc et de la tête.

 -  Les méridiens du niveau énergétique Tai yang se trouvent placés sur les faces supérieures de la tête, du cou, du dos, du rein, de la croupe, et correspondent à l'extension, laquelle est corollaire du mécanisme de l'impulsion.

 -    Les méridiens du niveau énergétique Yang Ming sont disposés sur les faces inférieures de la tête, du cou, du thorax, de l'abdomen et en région inguinale. Ils répondent aux mouvements de flexion du tronc, lesquels sont liés à l'engagement des membres vers l'avant, au premier temps du mouvement.

 -    Les méridiens du niveau énergétique Shao Yang répondent aux faces latérales de la tête, du cou, du thorax, de l'abdomen, de la croupe.Ils sont disposés en position intermédiaire entre les deux niveaux précédents, pour lesquels ils peuvent jouer un rôle de suppléance, adjuvant (action bilatérale), tout en pouvant assurer en plus un rôle spécifique dans l'abduction ou l'inclinaison latérale (action unilatérale).

 

 2)  Application au diagnostic et à la thérapeutique .

 

 

A l'examen du mode de locomotion d'un animal malade, il est dans une certaine mesure possible de tirer des données utiles sur la nature d'une perturbation siégeant au niveau des méridiens.

 -          Cela s'effectue en regardant l'animal à l'arrêt pour bien examiner son attitude et ses aplombs, c'est-à-dire l'aspect permanent de l'état énergétique propre à chacun des méridiens au niveau des membres et accessoirement du tronc.

 -          Ensuite, la démarche est attentivement observée. Elle traduit l'état actuel, passager, lié aux altérations éventuelles temporaires ou définitives de l'énergie pouvant affecter la locomotion.

  Aucune attitude n'est due au hasard. Celui-ci n'existe pas dans les phénomènes naturels...

 Les postures utilisées pour se maintenir, se déplacer, se reposer, dormir...dépendent de positions dans lesquelles l'organisme se place avec le souci inconscient et constant du confort maximum.

 

  Lorsqu'un membre ne se porte plus vers l'avant, ceci peut s'interpréter :

 

-  comme un état de vide du mouvement d'engagement vers l'avant, en l'occurrence du  méridien Tai Yin Poumon (membre antérieur) ou Rate (membre postérieur) si le membre ne se déploie pas, ne vient pas a u contact du sol.

 

-  ou comme un état de vide du mouvement Yang Ming : du méridien Gros Intestin (membre antérieur) ou Estomac (membre postérieur) lorsque le membre amené au contact du sol mais manque ensuite de force, les muscles de l'extension apparaissent dépourvus de puissance, de motricité.

 

- ou encore comme un état de plénitude du niveau tai Yang quand le membre touché se présente avec des contractures des muscles qui dépendent du méridien Intestin Grêle (membre antérieur) ou Vessie (membre postérieur), tout en restant porté en permanence en extension ou semi-extension vers l'arrière...

 

   L'atteinte peut concerner les membres thoraciques et pelviens ou être encore unilatérale ou bilatérale etc

 

  Lorsque les membres se relèvent vers l'avant d'une manière exagérée, brutale, ils traduisent un état de plénitude excessive du niveau yang Ming. Dans cette éventualité, l'acupuncteur utilise :

 -     les points de « dispersion » du niveau Yang Ming concerné s'il est encore un peu novice ( le point élémentaire Eau du méridien Gros Intestin : GI 2 au membre antérieur, ou le point élémentaire Métal du méridien Estomac ; E 45 s'il s'agit du membre postérieur).

 -    S'il est chevronné, une manipulation de l'énergie en excès dans le ou les méridiens Yang Ming en plénitude vers la zone en état d'insuffisance qui doit être dûment identifiée. ( pour conduire cette action, les points Lo, Source, Elémentaires et d'ouverture des vaisseaux merveilleux doivent êtres bien connus).

 

   Lorsque le chien marche péniblement au niveau de l'arrière-train, les membres resserrés l'un contre l'autre, ou au contraire les membres portés en permanence en abduction, c'est le signe d'une insuffisance du niveau Shao Yang (éventuellement couplée à un excès Chueh Yin) dans le premier cas, du syndrome inverse dans le second...

 

 Lorsque les membres ne se portent plus qu'insuffisamment vers l'arrière, c'est la conséquence d'un état d'insuffisance de l'énergie Tai Yang

 

  Lorsque les membres postérieurs se présentent tendus, contractés, portés en permanence vers l'arrière, c'est le signe d'une plénitude du méridien Vessie.                

Si, sur le même animal, le méridien Rein (lié à la fonction Rein de laquelle dépend l'ossification : bec de perroquet par exemple...) se trouve en état de vide, il convient d'utiliser dans ce cas le vaisseau Lo, en l'occurrence le point source : R 3).

(mais si les membres postérieurs, portés en permanence vers l'arrière se présentent relâchés, sans force, c'est le signe d'une insuffisance de l'énergie Shao Yin : fonction Rein. Ce serait dans ce cas une erreur d'utiliser les vaisseaux Lo et comme précédemment le R 3 car le méridien Vessie étant lui aussi en vide, la puncture du point R 3 ( couplage du méridien Vessie vers le méridien Rein) ne peut qu'affaiblir encore davantage le méridien Vessie, aggraver encore plus la paralysie des membres postérieurs.

 

.

 

Méridien

 

POUMON

 

 

Dénomination

 

Le méridien Poumon (P) a son maximum d’activité entre 3 et 5 heures/

 

Nom chinois

 

Fei Jing (méridien poumon) Shou Tai Yin (grand yin du membre antérieur)

 

Situation

Trajet de l’intérieur vers l’extérieur, allant du thorax (ligne paramamelonnaire) à l’extrémité du membre antérieur, en longeant les faces antéro-internes du bras, de l’avant-bras et de la main.

 

Signification

Fonction respiratoire au niveau des poumons, du tégument mais aussi des épithéliums en général.

Fonction d’ouverture vers l’extérieur, liée à une notion d’échange et de circulation de l’énergie, que celle-ci soit celle de l’organisme, des méridiens ou issue du mécanisme biochimique de l’oxydo-réduction.

Puissance de l’énergie de la voie.

 

Structures directement intéressées

Poumons, bronches et trachée.

 

Structures associées

Larynx, fosses nasales, narines.

Tégument (épiderme), Phanères, Epithéliums

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Pharyngite, laryngite.

Poil sec et cassant.

Névralgies de la face antéro-interne du bras et de l’avant-bras.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Toux, dyspnée, asthme, oppression respiratoire.

Poil piqué, terne. Muqueuses grisâtres. Rhumes, grippes, coryza, rhinorrhée chronique. Fatigue, contracture des muscles fléchisseurs de l’avant-bras.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Antérieurs panards. mouvements de supination permanents au repos et lors de la marche. Névrite, névralgie du nerf musculo-cutané et fibrillation des muscles biceps brachial, extenseur radial du carpe.

 

Attitude liée au méridien en vide

Lors de la démarche, les antérieurs croisent leur piste. Antérieurs cagneux, coudes et poignets oscillants vers l’intérieur.

 

Méridiens couplés

Méridien Gros Intestin ( couplage dans le cycle des méridiens)

Méridien Rate ( couplage par l’axe énergétique Tai Yin).

 

Méridien

 

Gros Intestin

 

 

Dénomination

 

Le méridien du Gros Intestin ( GI) à son maximum d’activité entre 5 et 7 heures

 

Nom chinois

 

Da Chang jing ( méridien gros intestin) Shou Yang Ming ( yang naissant membre antérieur.

 

Situation

Trajet ascendant de la main à la face, en passant par le bord antérieur de la main, de l’avant-bras et du bras, la pointe de l’épaule et la gouttière jugulaire.

 

Signification

Fonction de rejet, d’élimination, d’évacuation vers l’extérieur, de drainage.

Fonction d’assèchement. Fonction d’ouverture vers le monde extérieur, suivie d’un engagement. Engagement du membre antérieur vers l’avant, vers l’extérieur ; 1ier temps du mouvement. Ouverture de la cavité buccale, extériorisation des sons, mimique. Facultés d’expression.

 

Structures directement intéressées

Caecum, Côlon, Rectum, Anus

 

Structures associées

Nerf radial. Branche ventrale du nerf spinal ( engagement de l’encolure vers l’avant et vers le bas). Nerf facial.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Douleurs abdominales. Contractures abdominales. Constipation. Nez Bouché, gorge enrouée, aphonie. Dermatoses par intoxication, par surcharge alimentaire. Contractures des muscles antébrachiaux et brachiaux antérieurs.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Diarrhée, borborygmes, dysenterie. Torticolis, contractures des muscles cervicaux inférieurs. Rhinorrhée. Odontalgie ( mâchoire inférieure).

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Aplombs qualifiés de « campés du devant ». Démarche avec les antérieurs lancés en avant. Névrite, névralgie du nerf radial.

 

Attitude liée au méridien en vide

Paralysie du nerf radial. Manque d’engagement du membre antérieur vers l’avant. Animal butant facilement des antérieurs, tombant fréquemment à genoux.

 

Méridiens couplés

Méridien du poumon en amont et Estomac en aval ( couplage dans le cycle des méridiens).

Méridien Estomac ( couplage par l’axe énergétique Yang Ming).

 

Méridien

 

Estomac

 

 

Dénomination

 

Le méridien de l’estomac ( E) présente son maximum d’activité entre 7 et 9 heures

 

Nom chinois

 

Wei jing ( méridien estomac) Zu yang ming ( yang naissant membre postérieur)

 

Situation

Trajet descendant de la face au pied, en passant par la gouttière jugulaire, la ligne mammelonnaire, la face antérieure de la cuisse, de la jambe et du pied.

 

Signification

Fonction d’absorption, d’ingestion, d’intériorisation. Fonction d’ouverture vers le milieu intérieur, suivie d’un engagement. Engagement du membre postérieur vers l’avant, vers l’intérieur ; 1ier temps du mouvement. Flexion du tronc, engagement des postérieurs sous la masse de l’animal. Fermeture de la cavité buccale, déglutition, faciès « fermé ».

 

Structures directement intéressées

Œsophage, estomac, pylore

 

Structures associées

Cavité buccale, pharynx, Nerf pneumogastrique, Mamelles, Nerfs iliaco-musculaire, fémoral. Muscles psoas, du quadriceps fémoral.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Gastrites, gastralgies, gastro-entérite. Ballonnement abdominal. Pharyngite, oesophagisme, troubles de la déglutition. Douleurs sur le trajet du méridien.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Contractures abdominales, spasmes digestifs. Nausées, vomssements. Grossesse nerveuse. Odontalgie ( mâchoire supérieure).

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Bruxisme ( grincements de dents). Encolure rouée ( comme un cheval tiqueur). Postérieurs exagérément engagés vers l’avant. Névrite, névralgie du nerf fémoral.

 

Attitude liée au méridien en vide

Pralysie de la mâchoire. Vomissements post-prandiaux. Paralysie du nerf fémoral. Manque d’engagement des postérieurs. Animal prédisposé à buter des postérieurs .

 

Méridiens couplés

Méridien Gros Intestin en amont et Rate en aval ( couplage dans le cycle des méridiens).

Méridien Gros Intestin ( couplage par l’axe énergétique Yang Ming).

 

Méridien

 

Rate

 

 

Dénomination

 

Le méridien Rate (R) possède son maximum d’activité entre 9 et 11 heures

 

Nom chinois

 

Pi Jing (méridien rate) Zu Tai Yin ( Grand yin membre postérieur)

 

Situation

Trajet ascendant du pied au thorax, en passant par la face antéro-interne du pied, de la jambe, de la cuisse puis la ligne paramammellonaire.

 

Signification

Fonction lymphatique, lymphoïde.

Gestion des liquides de l’organisme.

Tissu conjonctif sous-cutané et milieu interstitiel.

Substance fondamentale de l’organisme.

 

Structures directement intéressées

Rate, Pancréas endocrine, Ganglions lymphatiques

 

Structures associées

Lymphe interstitielle. Ganglions lymphatiques. Centres hématopoïétiques. Formule blanche. Muqueuses. Muqueuse buccale.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Douleurs abdominales, gastralgies, vomissements. Renvois, haleine fétide. Muqueuse et langue blanche.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Diarrrhée, selles molles. Œdème. Ascite. Polyarthrite, arthrite du genou. Hypertsensibilité au froid et à l’humidité.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Postérieurs panards. Jarrets clos. Contractures, fibrillation des muscles couturiers.

 

Attitude liée au méridien en vide

Prostration, abattement, indolence. Aplombs des postérieurs « cagneux », jarrets « ouverts ». Les postérieurs croisent leur piste lors de la marche. Lymphangite des postérieurs.

 

Méridiens couplés

Méridien Estomac (couplage dans le cycle des méridiens).

Méridien Poumon ( couplage par l’axe énergétique Tai Yin)

 

Méridien

 

Coeur

 

 

Dénomination

 

Le méridien du cœur ( C ) présente son maximum d’activité entre 11 et 13 heures.

 

Nom chinois

 

Xin Jing ( méridien cœur) Shou Shao Yin ( jeune yin membre antérieur)

 

Situation

Trajet de l’intérieur vers l’extérieur, allant du thorax à l’extrémité du membre antérieur, en longeant les faces postéro-internes du bras, de l’avant-bras et de la main.

 

Signification

Fonction circulatoire artérielle, veineuse, lymphatique et du liquide interstitiel.

Circulation aussi de l’influx nerveux, et pat extension des idées ; fonction psychique.

 

Structures directement intéressées

Cœur, Artères, Vaisseaux.

 

Structures associées

Capillaires conditionnant la couleur des muqueuses. Langue.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Agitation excessive, épilepsie. Palpitations cardiaques, vertiges, insomnies. Fièvre, soif, gorge sèche. Douleurs sur le trajet du méridien. Hyperpéristaltisme intestinal.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Inquiétude, anxiété, peur. Atonie intestinale.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Agitations, vertiges, crises épileptiformes. Membres antérieurs rétractés et en supination, doigts tournés vers l’extérieur.

 

Attitude liée au méridien en vide

Indolence, abattement. Antérieurs cagneux, coudes écartés vers l’extérieur, doigts rentrés vers l’intérieur.

 

Méridiens couplés

Méridien Intestin Grêle ( couplage dans le cycle des méridiens).

Méridien Rein ( couplage par l’axe énergétique Shao Yin).

 

Méridien

 

Intestin Grêle

 

 

Dénomination

 

Le méridien de l’intestin grêle (IG) est le plus actif entre 13 et 15 heures

 

Nom chinois

 

Xiao Chang Jing ( méridien intestin grêle) Shou Tai Yang ( grand yang membre antérieur.

 

Situation

Trajet ascendant de la main aux organes sensoriels de la tête, en passant par le bord postérieur de la main, de l’avant-bras, du bras et de l’épaule, puis par le bord supérieur de l’encolure et la région gutturale.

 

Signification

Fonction d’assimilation. Assimilation digestive, mais aussi assimilation mentale, assimilation des images, des sons.

Attitude aux aguets, position redressée, en extension sur les antérieurs.

 

Structures directement intéressées

Intestin Grêle

 

Structures associées

Organes des sens, en particulier œil et oreille. Nerf spinal (branche dorsale) Muscle grand dorsal et son nerf. Nerf cubital. Nerf palmaire externe.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Coliques, douleurs du bas-ventre. Douleurs sur le trajet du méridien. Bourdonnements, vertiges.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Torticolis, Fièvre, état grippal, Surdité.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Aplombs des antérieurs qualifiés de « sous lui du devant ». Contractures, fibrillations des muscles anconés. Névrite, névralgie du nerf cubital et du nerf palmaire externe.

 

Attitude liée au méridien en vide

Torticolis, contractures des muscles omo-transversaires et trapèze. Membre antérieur insuffisamment ramené vers l’arrière lors de la marche. Vision et audition déficientes.

 

Méridiens couplés

Méridiens Cœur en amont et Vessie en aval ( couplage dans le cycle des méridiens).

Méridien Vessie (couplage par l’axe énergétique tai yang).

 

Méridien

 

Vessie

 

 

Dénomination

 

Vessie : maximum d’activité entre 15 et 17 heures

 

Nom chinois

 

Pang Guang Jing ( Méridien Vessie) Zu Tai Yang ( grand yang membre postérieur)

 

Situation

Trajet descendant du crâne au pied, en passant par la ligne paravertébrale, puis le bord postérieur de la croupe, de la cuisse, de la jambe et du pied.

 

Signification

Fonction de dépuration urinaire, rejet vers l’extérieur, excrétion. Sueur. Dépense énergétique. Rejet du sol vers l’arrière, impulsion. Rejet des déchets du catabolisme.

 

Structures directement intéressées

Vessie ( filtration urinaire) Organes urinaires ( bassinet, uretères, vessie, urètre).

 

Structures associées

Muscles et nerfs de l’épisome. Région supérieure de l’encolure, du dos, des lombes et de la croupe. Nerf sciatique, tibial, plantaire externe. Muscles ischio-tibiaux, jambiers postérieurs.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Polyurie, incontinence urinaire. Céphalées, douleurs sur le trajet du méridien. Contractures dorsales et lombaires. Névralgie sciatique.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Pollakiurie, difficulté à uriner. Sensibilité excessive au froid.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Aplombs qualifiés de « campés du derrière ». Membres portés vers l’arrière en permanence, manque d’engagement des postérieurs sous la masse. Dos voussé, arqué. Névrite, névralgie du nerf sciatique.

 

Attitude liée au méridien en vide

Dos creusé, affaissé. Lombalgies, rhumatismes. Insuffisance sexuelle. Fatigue excessive, manque d’endurance. Contracture des muscles fessiers, ischio-tibiaux, jumeaux.

 

Méridiens couplés

Méridien Intestin Grêle en amont et Rein en aval ( couplages dans le cycle des méridens).

Méridien Intestin Grêle ( couplage par l’axe énergétique tai Yang)

 

Méridien

 

Rein

 

 

Dénomination

 

Rein : maximum d’activité de 17 à 19 heures

 

Nom chinois

 

Shen Jing ( méridien rein) Zu Shao Yin ( jeune yin postérieur)

 

Situation

Trajet ascendant du pied au thorax en passant par la face postéro-interne du pied, de la jambe, de la cuisse puis la ligne paramédiane.

 

Signification

Fonction de filtration urinaire, d’épuration du sang, de reconstitution du milieu intérieur. Métabolisme de l’eau. Fonction néphrotique intéressant non seulement les reins mais aussi les surrénales et la fonction sexuelle.

 

Structures directement intéressées

Reins ( pris dans leur contexte embryologique)

 

Structures associées

Surrénales. Gonades . Tractus génital mâle( épididyme, canal déférent, vésicules séminales, prostate, verge) et femelle ( oviducte, utérus, vagin, vulve). Métabolisme osseux. Os et articulations.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Transpiration des extrémités. Angine, rhinopharyngite, enflures, douleurs de la gorge. Toux, angines à répétition.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Lombalgies, tassement lombaire. Dépression sexuelle, impuissance. Peur, effacement excessif, manque de volonté. Troubles de l’accommodation et de l’audition.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Postérieurs panards et engagés vers l’avant. Névrite, névralgie du nerf plantaire interne et de la face postéro-interne de la jambe. Arthrite de la face interne du grasset.

 

Attitude liée au méridien en vide

Membres postérieurs insuffisamment ramenés vers l’avant lors de la marche, démarche traînante. Postérieurs cagneux.

 

Méridiens couplés

Méridien Vessie ( couplage dans le cycle des méridiens) Méridien Cœur ( couplage par l’axe énergétique Shao Yin).

 

Méridien

 

Maître du coeur

 

 

Dénomination

 

Maximum d’activité entre 19 et 21 heures

 

Nom chinois

 

Xin Bao Jing ( méridien maître du cœur) Shou Jué Yin ( yin intermédiaire membre antérieur)

 

Situation

Trajet de l’intérieur vers l’extérieur, allant du thorax à l’extrémité du membre antérieur, en longeant la face interne du bras, de l’avant-bras et de la main.

 

Signification

Réseau de contrôle de la circulation, c-à-d ensemble de structures tenant sous leur dépendance le diamètre des vaisseaux et des capillaires, et contrôlant en conséquence la pression intra-vasculaire ainsi que les possibilités d’échanges au niveau des capillaires, au niveau de tous les tissus.

 

Structures directement intéressées

Système orthosympathique. Structures orthosympathiques périvasculaires ( périartérillles en particulier)

 

Structures associées

Centres nerveux orthosympathiques. Péricarde. Tous les organes sont en fait concernés car tous participent à l’activité de la fonction «  maître du cœur ».

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Hypertension. Tachycardie, palpitations cardiaques. Etat congestif localisé ou étendu.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Angoisse, folie. Nervosité, tics, trac. Sensibilité excessive à la chaleur.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Aplombs des antérieurs qualifiés de « serrés du devant ». Antérieurs se croisant lors de la marche. Battements cardiaques se répercutant aux parois du tronc, voir aux mouvements de l’encolure dans les cas graves.

 

Attitude liée au méridien en vide

Animal prostré, les membres ramenés sous lui et entrecroisés. Le chien ou le chat se lèche et se mordille en permanence la face interne des doigts de la main.

 

Méridiens couplés

Méridien Triple Réchauffeur ( couplage dans le cycle des méridiens) Méridien Foie ( couplage par l’axe énergétique Chueh Yin).

 

Méridien

 

Triple Réchauffeur

 

 

Dénomination

 

Maximum d’activité entre 21 et 23 heures

 

Nom chinois

 

San Jiao Jing ( méridien triple réchauffeur) Shou Shao Yang ( jeune yang antérieur

 

Situation

Trajet ascendant de la main aux organes sensoriels de la tête, en passant par le bord externe de la main, de l’avant-bras, de l’épaule et du cou.

 

Signification

Fonction antagoniste de celle du Maître du cœur, pouvant dans une certaine mesure, être assimilée au système parasympathique avec ses trois étages ; céphalique puis cou, thorax, abdomen puis bassin.

Fonction de l’anabolisme, de la récupération organique, mais aussi de l’élaboration de l’énergie nécessaire à l’organisme ( par combustion organique).

 

Structures directement intéressées

Centres parasympathiques ; 1-de la tête ( ganglions parasympathiques et nerf glosso-pharyngien) 2-de l’ensemble cou, thorax, abdomen ( nerf pneumogastrique)

Et3- du bassin ( nerfs honteux et anal, centres parasympathiques lombaires et plexus hypogastrique).

 

Structures associées

Tous les organes sont en fait concernés, car tous participent à l’activité de la fonction « triple réchauffeur ».

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Douleurs sur le trajet du méridien. Mastoïdite, douleurs articulaires. Douleurs à l’angle externe de l’œil.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Hypothermie. Dyspepsie, gonflement abdominal. Pâleur du tégument et des muqueuses. Extrémités glacées.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Fibrillation, contractures du muscle deltoïde, paralysie du nerf axillaire. Abdomen gonflé. Battements des paupières.

 

Attitude liée au méridien en vide

Abduction des membres antérieurs à l’arrêt ou lors de la marche. Aplombs des antérieurs qualifiés de « trop ouvert ». Névrite, névralgie du nerf axillaire. Hypersécrétion salivaire, lacrymale.

 

Méridiens couplés

Méridiens MC en amont et VB en aval ( couplage dans le cycle des méridiens) Méridien VB ( couplage par l’axe énergétique Shao Yang)

 

Méridien

 

Vésicule Biliaire

 

 

Dénomination

 

Maximum d’activité de 23 à 1 heure

 

Nom chinois

 

Dan Jing ( méridien vb) Zu Shao Yang ( jeune yang membre postérieur)

 

Situation

Trajet descendant du crâne au pied, en passant par la ligne latérale du cou, du tronc, et de la face externe de la hanche, de la cuisse, de la jambe et du pied.

 

Signification

Fonction biliaire mais aussi fonction de catabolisme, d’activité physique ( musculaire) psychique…

 

Structures directement intéressées

Vésicule Biliaire Canaux Biliaire du Foie.

 

Structures associées

Circonvolutions de l’encéphale. Vertèbres cervicales. Ligne latérale. Hanche et articulation coxo-fémorale, face externe du grasset, du jarret. Malléole externe.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Douleurs sur le trajet du méridien, névralgies à l’angle externe de l’œil, hémicranies, névralgies intercostales, hypochondrales. Douleurs en ceinture le long de l’ilium et à la face externe de la cuisse et de la jambe.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Hypotonie musculaire généralisée. Nausée, bouche amère. Constipation, paresse intestinale. Point de côté chez l’homme. Arthrose de la hanche. Arthrite de la face externe du grasset.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Aplombs postérieurs qualifiés de « trop ouvert » . Démarche des postérieurs portés en abduction. Grand écart des postérieurs. Agitation permanente, tic de l’ours. Névralgie, névrite des nerfs fessiers, saphène externe.

 

Attitude liée au méridien en vide

Dysplasie de la hanche. Arthrose de la hanche et du jarret. Aplombs des postérieurs qualifiés de « jarrets clos ». Selles blanches, non moulées.

 

Méridiens couplés

Méridien TR en amont et F en aval ( couplage dans le cycle des méridens) Méridien TR ( couplage par l’axe énergétique Shao Yang)

 

Méridien

 

Foie

 

 

Dénomination

 

Maximum d’activité de 1 à 3 heures.

 

Nom chinois

 

Gan Jing ( méridien du foie) Zu Jué Yin (Yin intermédiaire du membre postérieur)

 

Situation

Trajet ascendant du pied au thorax, en passant par la face interne du pied, de la jambe, de la cuisse, les organes génitaux externes de la ligne « intermédiaire » du tronc.

 

Signification

Fonction hépatique. Fonction glycogénique : métabolisme du glucose et reconstitution des réserves nécessaires à l’activité musculaire. Fonction pancréatique exocrine. Fonction sexuelle ( impulsion sexuelle). Métabolisme hépatique qui, à partir des substances reçues par la veine porte, élabore la « sève de l’organisme » et la rejette dans la circulation générale par l’intermédiaire de la veine cave postérieure.

 

Structures directement intéressées

Foie ( parenchyme hépatique).

 

Structures associées

Structures liées à l’activité musculaire ; muscles, tendons, nerfs, œil.

 

Symptomatologie du méridien en plénitude

Dermatoses métaboliques ( de surcharge) et allergiques. Douleurs du bas-ventre. Erections incontrôlées.

 

Symptomatologie du méridien en vide

Nausées, vomissements. Voix faible ( sans force). Affections génitales en hypo, insuffisances sexuelles.

 

Attitude liée au méridien en plénitude

Postérieurs marchant sur la même piste. Aplombs qualifiés de «  serrés de l’arrière » Jarrets se heurtant à l’arrêt ou en mouvement.

 

Attitude liée au méridien en vide

Animal prostré, membres ramenés sous lui. Postérieurs affaissés. Allure traînante, lente.

 

Méridiens couplés

Méridien VB ( couplage dans le cycle des méridiens) Méridien du MC ( couplage par l’axe énergétique Chueh Yin)